Couverture de secours

Le principe de la couverture de survie a été imaginé par la NASA il y a plus de 50 ans, en 1964. Son objectif principal est de maintenir la température du corps aux alentours de 37 °C.

 

Mais comment fonctionne-t-elle exactement ?

Ces couvertures sont constituées d’un mince film de polyéthylène téréphtalate. Celui-ci est très efficace pour prévenir l’hypothermie, c’est à dire une température corporelle inférieure à 35 °C. Car en dessous de 32 °C elle devient mortelle.

Pour y parvenir la couverture n’apporte aucune chaleur propre. Elle ne fait que retenir la chaleur du corps en réfléchissant vers celui-ci 90 % du rayonnement infrarouge qu’il émet. Elle empêche donc la chaleur du corps de se dissiper vers l’extérieur.

Bien sûr la couverture permet également de protéger du froid extérieur, de la pluie ou de la chaleur ambiante.

Comment parvient-elle à réfléchir la chaleur ? Cette capacité d’isolation et de réflexion vient du fait que le film plastique est métallisé : ce matériau est du polyéthylène téréphtalate métallisé. La métallisation du film fut mise au point par la NASA elle-même pour ses engins spatiaux. Elle consiste à évaporer sous vide de l’aluminium, d’où  la couleur brillante argentée de la couverture.